Accueil  | Quinéville  |  Le Musée et ses horaires   |  Plan d'accès  |  Moteur de Recherche  |  Contacts  |  Liens  |  Livre d'Or

 
 
 
 

Selon les clauses de l’armistice du 22 juin 1940, la France est coupée en deux par une ligne de démarcation. La Normandie fait partie de la zone Nord et Ouest du pays occupé par l’armée allemande. Le 29 juin 1940, le gouvernement français quitte la ville de Bordeaux qui s’est retrouvée en zone occupée pour s’installer trois jours plus tard à Vichy, choisie comme capitale de la zone dite « libre ».
Le 10 juillet, la Chambre des députés et le Sénat y sont réunis en congrès. Ils confèrent les fonctions de chef de l’Etat Français au maréchal Philippe Pétain ainsi que les pleins pouvoirs exécutifs et législatifs. Le vieux héros de 14-18 est célébré comme le « sauveur de la France ». Pierre Laval est nommé vice-président du Conseil.
L’Etat Français, régime autoritaire et paternaliste, dont la devise est « Travail, Famille, Patrie », le programme la « Révolution Nationale », le symbole la « Francisque » et l’hymne « Maréchal, nous voilà ! » remplace la Troisième République.
L’armée française d’armistice est réduite à 100 000 hommes, mais l’administration reste en place à la fois en zone libre et en zone occupée. Alors que les jeunes gens seront encadrés dans les « Chantiers de Jeunesse », les anciens combattants pourront se retrouver dans la « Légion des Combattants ». Les manifestations religieuses sont encouragées par le régime de Vichy qui prône un retour aux valeurs traditionnelles.

 
 
 
 

Le 13 août 1940, le gouvernement de Vichy, qui cherche dans la franc-maçonnerie un des responsables de la défaite, promulgue une loi sur les sociétés secrètes. Tous les fonctionnaires doivent remplir une déclaration de renonciation définitive ou de non appartenance à des sociétés secrètes.
Le 3 octobre 1940, le gouvernement de Vichy promulgue un « Statut des Juifs » qui précise qu’ils doivent être évincés de la fonction publique et des rôles de dirigeants du cinéma, de l’industrie, de la presse et de la radio. Le 25 octobre, leurs entreprises et biens immobiliers sont recensés puis mis en vente ou sous tutelle à partir du 22 juillet 1941. La région côtière étant déclarée zone stratégique en octobre de la même année, ceux qui se trouvaient toujours dans des communes du littoral devront être expulsés le mois suivant sur ordre de l’autorité allemande. Jusqu’en décembre 1942, le gouvernement de Vichy fera paraître huit lois et décrets discriminatoires les concernant, dont le port obligatoire de l’étoile jaune dans la zone Nord. La police française participera aussi à leur recherche en vue de leur déportation par les Allemands. Sur les 76 000 Juifs déportés à partir de la France, il n’y aura que 2 500 survivants. Toujours pour la France, sur les 63 000 résistants, otages, raflés et « droit commun » non-juifs déportés, seuls 37 000 reverront le pays.

 
 
 
 
 


Ce moteur affichera et surlignera le terme recherché, si il est présent dans la page.
Pour vérifier si la page contient plusieurs fois le terme recherché, il suffit de revenir sur le moteur et de lancer la recherche à nouveau.
L'affichage passera de mot identique en mot identique.
Les menus sont intégrés à la recherche pour souligner les chapitres traitant en particulier de l'item recherché.

Précision : le moteur est sensible aux caractères accentués.



   
 
 

Consulter le Livre d'Or