Accueil  | Quinéville  |  Le Musée et ses horaires   |  Plan d'accès  |  Moteur de Recherche  |  Contacts  |  Liens  |  Livre d'Or

 
 
 
 

En plein été, le 23 août 1939, le monde entier est stupéfait par l’incroyable nouvelle : les ministres des affaires étrangères de l’Allemagne et de l’Union soviétique viennent de signer à Moscou un pacte de non agression. Une clause secrète de ce pacte prévoit même le partage de la Pologne le mois suivant. Le 25 août, Chamberlain confirme sa déclaration du 31 mars sur le soutien de la Grande-Bretagne à la Pologne par la signature à Londres d’un accord anglo-polonais.
Le 1er septembre 1939
, sans déclaration de guerre préalable, 52 divisions de la Wehrmacht franchissent la frontière polonaise. Ausitôt, la radio française annonce aussitôt la mobilisation générale décrétée par le gouvernement pour le lendemain. Cette mobilisation, qui concerne 4 734 250 Français, est confirmée par voie d’affichage. Ces soldats mobilisés représentent 11,4 % de la population française et 40 % de la population active masculine.
Les Allemands ne retirent pas leurs troupes de Pologne comme le demandent les gouvernements français et britannique. Du coup, le 3 septembre à 11 h, l’Angleterre, qui avait rétabli le service militaire obligatoire le 27 avril, entre en guerre contre l’Allemagne. Elle constitue un Cabinet de Guerre dirigé par Sir Winston Churchill, Premier Lord de l’Amirauté et déclare le blocus naval de l’Allemagne. Trois pays du Commonwealth, l’Australie, l’Inde et la Nouvelle-Zélande entrent en guerre au côté de la Grande-Bretagne. Les Français entrent à leur tour en guerre contre l’Allemagne à 17 h, ils constitueront le 13 septembre un Cabinet de Guerre qui sera dirigé par Daladier, qui cumule les fonctions de Président du Conseil, de ministre de la Défense nationale et de ministre des Affaires étrangères.

 
 
 
 

Alors que la Pologne vient d’être partagée entre Allemands et Soviétiques, les armées françaises et britanniques restent à l’abri derrière la ligne Maginot. Rien ne se passe sur le front avec l’Allemagne si ce n’est quelques actions des Corps Francs. La « Drôle de Guerre », qui va durer 8 mois, vient de commencer.
La France se sent bien à l’abri derrière la ligne Maginot que presse et reportages cinématographiques décrivent comme infranchissable. Les affiches telles que « Nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts », un slogan trouvé par Paul Reynaud, sont aussi faites pour rassurer les Français. Les militaires français font des plantations, vont au théâtre aux armées où Maurice Chevalier termine sa célèbre chanson « Ca fait d’excellents Français » en parlant des militaires, par le couplet : « Ils ne désirent tous qu’une seule chose, qu’on nous f... une bonne fois la paix… ». Nombreux sont ceux qui pensent que les choses vont peut-être en rester là ou tout du moins que les opérations militaires vont se dérouler ailleurs, comme dans les Pays Scandinaves.
Tandis qu’une partie des soldats français est renvoyée dans leurs foyers en permission agricole pour s’occuper des labours, les troupes allemandes se regroupent à l’ouest face à la frontière française, en vue de leur future offensive.

 
 
 
 
 


Ce moteur affichera et surlignera le terme recherché, si il est présent dans la page.
Pour vérifier si la page contient plusieurs fois le terme recherché, il suffit de revenir sur le moteur et de lancer la recherche à nouveau.
L'affichage passera de mot identique en mot identique.
Les menus sont intégrés à la recherche pour souligner les chapitres traitant en particulier de l'item recherché.

Précision : le moteur est sensible aux caractères accentués.



   
 
 

Consulter le Livre d'Or